Du nouveau pour Blackmagic Design en ce début d’année

C’est comme un cheveu sur la soupe que Blackmagic Design a annoncé en ce début d’année plusieurs appareils Broadcast tout droit sortis de leurs ateliers.

Cette fois-ci Blackmagic s’attaque à nouveau aux petits budgets en proposant une refonte de son plus petit mélangeur vidéo, le Television Studio HD, mais nous fait également une surprise en étoffant sa gamme d’enregistreurs Broadcast avec un nouvel HyperDeck Studio Mini, enregistrant cette fois sur cartes SD. Pas attendu mais également présenté, la compagnie australienne innove avec le Blackmagic Web Presenter, un convertisseur destiné à la diffusion Internet. Perdu au milieu de ces annonces, BMD annonce également une baisse de prix de ses Studio Cameras (HD et 4K).

Le broadcast, et le live sont donc à l’honneur en ce début d’année, et les évolutions font bien plaisir. Commençons d’abord par le petit nouveau dans le catalogue : le Blackmagic Web Presenter.

Annoncé comme étant un convertisseur HDMI ou SDI vers un signal webcam 720p, cet appareil permet la diffusion de signaux de qualité sur toutes les plateformes, telles que Skype, Youtube Live, Facebook Live, Periscope, etc… Mesurant 14 cm de large pour 2.5 cm de haut, le boitier intègre donc entrées/sorties HDMI et SDI pour la vidéo, mais également une entrée XLR, une entrée RCA pour l’audio et un port USB 2.0 en sortie. L’alimentation est incorporée dans le boitier, on aura juste à y brancher le câble IEC.

L’ajout du module Teranex Mini Smart Panel permettra au convertisseur de devenir un vrai petit mélangeur 2 entrées. En effet, le panneau avant intègre les boutons, molette et écran nécessaires à prévisualiser les sources, faire les transitions ou encore vérifier les niveaux audio.

Proposé à un tarif de 455€ pour le Web Presenter seul et 79€ supplémentaires pour le Teranex Mini Smart Panel, on pourra également trouver le Teranex Mini Rack Shelf (également à 79€) pour monter jusqu’à trois appareils en rack (1u).

Enfin, à l’heure du très haut débit, des compressions toujours plus performantes et de l’arrivée progressive de la 4K sur nos écrans, on peut se demander pourquoi Blackmagic a choisi de se contenter de 720p seulement…

 

Deuxième annonce de cette conférence : le Hyperdeck Studio Mini. Même form factor que le Web Presenter, lui-même inspiré des Teranex Mini. La nouveauté de cet enregistreur réside dans le fait qu’il enregistre désormais sur des cartes SD ou UHS-II. Et Blackmagic Design ne fait pas les choses à moitié puisqu’il est possible d’enregistrer jusqu’en 2160p30 en ProRes YUV ou RVB 10bits. En lecture, l’appareil supporte le ProRes 4:4:4:4 en HD permettant d’acheminer des vidéos avec alpha jusqu’à un mélangeur.

Doté de connectiques 6G-SDI en entrée-sortie, unes sortie HDMI, des entrées sorties de référence, un port RS-422 pour le contrôle à distance, un port USB-C pour la mise à jour du firmware, un port Ethernet avec Power Over Ethernet pour le transfert sur FTP et enfin le connecteur d’alimentation.

En façade, les deux ports SD UHS-II permettant l’enregistrement en continu ainsi que l’éjection à chaud. A côté, les commandes de transport, l’écran LCD et la molette.

L’HyperDeck Studio Mini est proposé à un tarif de 715 euros. Ajoutez à cela le prix des cartes SD et vous obtiendrez un enregistreur complet vraiment abordable. A noter que, comme le Blackmagic Web Presenter, il est possible de racker trois Hyperdeck Studio Mini sur une unité.

 

Enfin, dernière nouveauté, et non des moindres, le nouveau mélangeur Atem Television Studio HD. Finie la trop simple plaque grise avec seulement quelques connexions à l’arrière : Blackmagic a entièrement revu son mélangeur d’entrée de gamme. D’un design similaire aux autres produits annoncés, le Television Studio HD fait la taille de deux Teranex Mini. Ce nouveau mélangeur a été revu et peut désormais se passer d’un ordinateur pour switcher les sources. En effet, sur le panneau avant du mélangeur, ce ne sont pas moins de 8 boutons lumineux de commutation qui sont implémentés, des boutons de contrôle audio, vu mètres, boutons Cut et Auto, FTB, Media Player, un écran LCD, ou encore la molette. Tout y est intégré pour ne pas s’encombrer d’un ordinateur. Pour le reste des nouveautés, la façade du mélangeur est dotée de tout ce qu’il faut pour le talkback avec les Jacks d’entrée/sortie en façade.

Pour rester dans la connectique, intéressons-nous à la face arrière. Le nouveau Television Studio possède à quelques choses près les mêmes connectiques que son aîné : quatre HDMI et quatre SDI d’entrée (avec Talkback out pour les SDI), une entrée de référence, une sortie auxiliaire en SDI, une sortie programme en SDI également, puis le Multiview en HDMI et SDI. Malheureusement, pas de sortie programme en HDMI donc. Côté audio, Blackmagic a eu l’excellente idée d’ajouter une paire de XLR analogiques en lieu et place de l’entrée AES/EBU en BNC du précédent modèle. Pour le reste de la connectique, un port RS-422, une USB 2.0, un port Ethernet et l’embase secteur.

Pour le fonctionnement, on commence à être habitué des mélangeurs Blackmagic et peu d’évolution là dessus. Le mélangeur peut fonctionner en SD et HD jusqu’en 1080p60. On ne sait pas, par contre, si le mélangeur accepte plusieurs formats d’entrée différents. L’échantillonnage vidéo est de type 4.2.2 10 bit.

Ce nouveau Television Studio HD est donc une très belle évolution du Television Studio, premier du nom. Que ce soit au niveau du design réussi que des nouvelles fonctionnalités tant attendues, rendant ce mélangeur plus autonome. Son prix reste pour autant très contenu, mais surtout inchangé par rapport à l’ancienne version, soit 905 euros.

A propos de itrass 5 Articles
Passionné de nouvelles technologies et de techniques audiovisuelles, je travaille à mon compte en tant que Réalisateur, Cadreur, Monteur.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*